• Texte

    Tout les textes ici présent

    sont en majorité des fan fiction de Yandere Simulator

    ~~~~

  • ---

     

    Ayano

     

    ---

     

    Il est là . Juste devant moi . Dans cette ruelle inquiétante . Je ne pensais pas que c'était vrai . Je me sens toute petite comme une gamine . Je ne savais pas que quelqu'un pouvais être aussi impressionnant et charismatique … Un yakuza , juste devant moi . Un sentiment désagréable s’en-part de moi , me donne mal au ventre . Il faut que je parte d'ici . Mon instinct me cris que c'est trop dangereux .

    Je recule de quelques pas

    Il y a quelqu'un derrière moi . On me bloque la route ? La sensation dans mon ventre s’amplifie .

    La peur ? La panique ?

    Je ne sais pas , mais c'est bien le dernier de mes problème …

    La personne dans mon dos dois faire au moins deux mètre de haut pour 130 kilos de muscle , un garde du corps peut-être ?

    En tout cas il est l'opposé total du jeune homme devant moi .

    25 ans tout au plus , juste une tête de plus que moi , mince (pour ne pas dire maigre) .

    Il prend la parole .

     

    - Peut-tu nous laisser seuls , cette demoiselle et moi ?

     

    La brute part en râlant un peu mais je suppose qu'il ne sera pas bien lion …

    Une souris dans un piège .

    Un frisson me parcours assez violemment pour que ce sois visible .

     

    - Avance , je ne vais pas te mordre … Normalement .

     

    Son ton est entre moqueur et arrogant , mais je fais quelques pas en avant . Il prend son temps pour venir jusqu'à moi , laissant l'intimidation monter en moi .

    J'ai peur de le provoquer en le regardant dans les yeux , je préfère baisser la tête juste au cas où …

     

    - *soupir * Tu es sure d'être une Aishi ? Et d'être Ayano Aishi ? Tu m'as été décrite plus téméraires plus … Hors là j'ai l'impression d'avoir une petite écolière banale devant moi .

     

    - Non !

    - Tu réponds enfin ? *petit rire * C'est pas trop tôt .

     

    Je reste muette . Il s'assombrit …

     

    - Bien parlons de chose sérieuse . Tu es ici pour te débarrasser d'une personne .

     

    Je ne sais pas si je saurai décrire correctement la suite .

    Il a sortis un couteau

    Il a commencé a me dire que je suis tenue au silence absolu , que si ils s’aperçoivent de quoi que ce sois qui leurs déplaît , il me rajouterons a leurs cargaison

    Il a pris ma main , j'étais terrorisée et donc je me suis laissé faire .

    Il a simplement (si je puis m'exprimer ainsi) trace une croix sur le dos de ma main avant de me mettre un vieux téléphone couvert de tache rouge d'origine … suspecte …

    Voir mon sang couler me choquais légèrement .

    Il sortie de la ruelle , mais quand je me suis retourner pour en faire autant un poing (sur-ment celui de la brute) m'en empêcha par un coup dans le ventre …

    Je crois que je me suis réveillée ''un peu'' plus tard , il faisait nuit .


    7 commentaires
  •  

    Je te voyais dans ses bras

    là où j'ai toujours rêvé de me lover

    le voir prés de toi

    le voir t'enlacer

    le voir … t'embrasser

    et toi tu ne voyais pas , pas plus que lui , les larme que versé mon cœur

    personne n'entendait tous les appels a l'aide que je lançais …

     

    sourires hypocrite …

    rires faux …

    pensés étouffées

     

    J'attends d'être seule

    je sais que les murs ne se moqueront pas de moi

    si pleure

    je déverse toute mes larmes toute ma haine tout mon désespoir

    sans vous je suis mieux mais esse la vérité ?

     

    Et j’entends vos rires au loin

    vos chamailles

    pendant que moi je m'écroule

    tombée a terre , je me charge d’illusion

    Et souhaite de m'envoler

    mais je suis forcée a garder les pieds sur terre

    ancrée dans mes tourments , dans votre bonheur

    les semelles déchirées a force de les traîner dans la merde

     

    Aide moi

    je ne peux plus

    je ne veux plus

    rien

    sauf une chose

     

    disparaître


    votre commentaire
  • Uekiya Engeika

    Un nom bizarre , imprononçable , que les professeurs remplace par un surnom , confié par toutes l'école , lors de l'appel

    Kiya Geika

    Je n'ai rien contre

    Mais même ma famille l'utilise

    Ma famille qui a récemment éclater en morceaux ...

    Grace a une sœur bien trop rebelle

    A cause d'elle toute l'école évite certain sujet quand on me parle

    Famille , mort ... Corde

    Une psychologue me suis , m'encourage et surtout m'énerve

    Mais je suis une fille calme , douce , gentille , bienveillante et tant d'autre ...

    Je reste tout de même souriante

    Rougis quand il faut , autoritaire quand c'est nécessaire ...

    J'ai toujours été aussi fragile qu'une fleur ...

    Une fleur en acier trempé ...

    Tien , je me demande pourquoi ce garçon me regarde comme ça ?

    Ce n'ai pas important , le club de jardinage m'attend


    votre commentaire
  • Un démon se tient devant moi  , quelque chose comme une aura le rend encore plus sinistre .

    Je le regarde , seule , dans mon club au couleur sombre .

    Les bougies placées autour de moi ont été soufflé par l’apparition de l'être démoniaque ...

    Je n'arrive pas à croire ce que je vois ... Un réel démon ce tient devant moi !

    Il porte un kimono traditionnelle et à ...

     

    - Mademoiselle Ruto ! Vous nous  ferai le plaisir de vous tenir éveillée en cours ! Vous pouvez sortir .

     

    Je me frotte les yeux afin de mieux me réveiller et remarque que toutes la classe me regarde ,

    je soupire profondément avant de bien tranquillement ramasser mes affaires et quitte (enfin) la classe .

    "La mort touchera de ses ailes qui conque osera troubler le sommeil d'Oka !"

    Surtout si je rêve d'avoir réussi l'invocation d'un démon ...

    Cette prof  est ignorante au point de pas le savoir ou quoi ?!

    J'exagère peut-être un peu mais quand même ...

    J'arrive plus rapidement que j'espérai devant la porte de la conseillère .

    Je pousse la porte d'un geste las et m'assois sur une des chaises devant son bureau , elle prend la parole

     

    - Oka , Oka , Oka ... Que peut-on va faire de toi ... Tu peux me le dire ? Tu as l'habitude maintenant ... Un mot a faire signer et tu resteras nettoyer les classes se soir ... La nuit sert a dormir , et les cours , non .

     

    Je garde le silence , que dire a cela après tous ? Elle n'a pas tort , mais le sommeil m'as quitté depuis un moment ...

    Enfin , seulement pendant la nuit , la journée mon visage (pal de base) est creusé par des cernes et la journée je ne séce de piquer du nez ...

     

     


    2 commentaires
  • --

    Premier jour , première "rencontre"

     

    lundi , 5 janvier , mon premier jour a l'akademi high

    bien que je sois excitée par cette nouvelle

    je me lève comme a mon habitude vers 6 heure et en râlant

    et je ne vois pas pourquoi ça changerais !

    j'enfile mon uniforme , mes bas et je file me coiffer ,

    après un rapide petit déj' je me dirige vers l'école

    elle ouvre a 7 heure mais les cours ne commence qu'a 8 heure

    on peux arriver a l'heure qu'on souhaite la seule règle c'est d'être a l'heure !

    bref ... je vais profité de cette heure pour visité l'école et peut-être trouver un club

    une fois arrivée je change mes chaussures , me déleste de quelque livres

    et me met , seule , en marche dans l'école presque déserte a cette heure

    au fur et a mesure le silence ce coupe de son en tout genre

    mais , arrivée dans le dernier étage avant le toit un silence pur s'installe

    je m'arrête , il y a des bruit de pas derrière moi ...

    j’entends que cette personne sort un couteau de son étui , avant de soigneusement l’aiguisé

    je m'apprête a me retourner dans une voix calme mais confiante s’élève

    - tu ne vas pas te retourner n'es pas ?

    je me fige ,

    - tu sais que je suis armée , et tu a peur au fond de toi ... *rire* tu te demande qui pourrait avoir le droit d'avoir une arme ici mais tu te demande surtout si je suis prête a l'utilisée , j'ai raison non ?

    elle a raison

    - *rire* allons , pourquoi je te ferai du mal ? tu ne m'as pas encore désobéi *rire* mais tu suivra mes ordre si je t'en donne , ça marche ? de toutes façon tu n'as pas le choix !

     

    on plante le couteau dans le mur

    - garde ça sur toi , ça pourrait te servir *rire*

    je me retourne vivement , personne n'est là , seul le couteau planté dans le bois entourant la porte aux fenêtres cachées me prouve que je n'ai pas rêvé

    je décroche le couteau , et le regarde sous tout les angles

    il y a une inscription sur la lame

    "garde ça sur toi , ça pourrait te servir"

    je suis libre aujourd'hui ,

    voyons ... comment serai-je demain ?

    ---


    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique